Diététique chinoise,  Digestion,  Migraines et céphalées

Diététique du mois d’octobre selon la médecine traditionnelle chinoise

En ce dernier mois de l’automne chinois, afin de préserver l’énergie coeur, on continuera comme au mois de septembre à éviter la saveur amère prononcée (salades amères, endives, artichaut, poissons et viandes trop grillés, olives noires, bière, gentiane, café, thé, chocolat noir).

On invitera au repas la saveur douce représentée par les carottes, le maïs, les choux chinois et choux-raves, les citrouilles, l’orge, le sésame, les oeufs, les figues, les dattes…

Pour renforcer l’énergie des reins, consommez le soja, les lentilles, les pois, le céleri, le persil, le fenouil, le raisin, l’aneth, les clous de girofle, les moules, les huîtres, le canard et le porc, les châtaignes, les noix, le fenugrec.

Pour tonifier le foie, on prendra du riz gluant, du sésame, du persil, des poireaux, des crevettes, du crabe, du poulet, de l’agneau et du lapin, du foie de porc. Pour éviter une attaque du foie, on s’abstiendra de produits crus : les poissons, les crudités seront passés à la poële rapidement (une minute) ou à la vapeur douce pour les précuire. Les préparations culinaires seront plutôt légères, non fermentées. On limitera sa consommation d’alcool.

Il est fortement recommandé en ce mois d’octobre de se protéger du vent froid qui pourrait favoriser la survenue de migraines, de vertiges et de douleurs musculo-tendineuses (torticolis, sciatiques…)

Vos courses du mois d’octobre :

Les fruits et légumes : pêches de vigne, coings et figues, châtaignes, pommes, raisin et poires, pommes de terre, noix, carottes, navets, épinards, chou chinois, cèpes, courges, orties.

Les poissons et viandes : crevettes, harengs, lapin, faisan, pintade, mouton.

Au cours du mois d’octobre, on pourra boire en tisane bourgeons de sapin, thym serpolet, coquelicots, violettes, tussilage, eucalyptus, bouillon blanc, hysope, plantain, lavande.

 

D’après le livre de jean-Marc Eyssalet et Evelyne Malnic « La médecine chinoise, santé, forme et diététique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *